Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 23:34

DRIVE

Nicolas Winding Refn

 

1 étoile bis

 

EN BREF:

Certes, un vrai style, une vraie identité habitent ce film étrange. En revanche, on nous l'a beaucoup trop vendu, et on peut aussi ne pas y accrocher, trouver l'acteur peu crédible, le scénario fourmillant de clichés et le tout pas très inventif.

 

drive-2.jpg

 

Allez, commençons par concéder, de peur d'être accusé de mauvaise foi: oui, Drive a un style assez inédit, qui pourrait justifier le terme « original » utilisé dans de nombreuses critiques. Oui, Drive a un côté psychédélique, qui en a marqué plus d'un, et il fera surement date. Etonnamment, ceux habituellement hermétiques à ce genre de films ont étés attirés, par l'important afflux de belles critiques, par un acteur (Ryan Gosling) annoncé comme le Messie cinématographique de cette fin d'année, et particulièrement par la rumeur vrombissante qui grandissait autour du film. L'histoire, elle, est loin d'être originale. Elle reprend les thèmes de toujours, en prenant pour point d'ancrage la vision d'un chauffeur qui accompagne les braqueurs sur le lieu du vol, et reste dans sa voiture, sans jamais avoir d'affect avec ses clients (comme il semble n'avoir aucun affect pour personne, excepté le temps d'un regard envers une jeune femme et son fils). Et puis il décide d'aider le mari de sa voisine, qui sort de prison, dans un dernier coup, qui va évidemment tourner à la catastrophe. Entre temps, on nous montre bien sur un personnage solitaire, qui conduit (c'est à cela qu'il résume sa vie de cascadeur-garagiste-chauffeur lorsqu'on lui demande ce qu'il fait), et est visiblement dépressif, un tout cas a une attitude désabusée envers la vie.

 

(...) du style mais aucune vision, de belles idées de plans et un sens incontestable de l'épate mais aucune idée de fond, un sens de la surface et du design mais aucune densité.

Charlie Hebdo


Les points faibles du film sont nombreux, avec avant tout un scénario relativement niais, suivi par une interprétation parfois totalement mièvre, au niveau d'une comédie romantique américaine (il n'y a qu'à voir ces passages entre Ryan Gosling et Carey Mulligan pour s'en persuader). Autre faiblesse (mais aussi une force, qui rehausse un peu le tempo du film): une musique pop qui contient certes des merveilles comme on a pu l'entendre (notamment ce premier titre, Nightcall, de Kavinsky, électrisant et génial), mais qui reste assez répétitive dans l'ensemble et parfois lourde (quand le boum-boum électronique, qui résonne assez mal avec le film, est incessant). Et puis il y a l'acteur, justement, qui se fait le chantre de la violence désincarnée le temps d'un film. Certes, Ryan Gosling excelle à ne pas faire passer d'émotions, mais alors vraiment, on ne voit pas ce que cette prestation a d'exceptionnel. C'est correct, mais ça ne va pas plus loin. Le reste du casting le suit assez bien dans une épuration de toute émotion, excepté Carey Mulligan, qui n'arrive pas à se décider (soit elle exagère des larmes attendues ou un sourire forcé, soit elle est complètement stoïque face à un homme qui vient d'en tuer en autre...).

 

Truffé de clichés, ce thriller bien mené à la réalisation très asiatique (surtout les scènes de violences) a remporté le prix de la mise en scène à Cannes. On se demande bien pourquoi !

Paris Match


On retiendra évidemment quelques points forts, qui font le sel d'un film qui en manque cruellement, une densité qui l'aurait rendu plus vif et plus intéressant. Quelques scènes électriques et galvanisantes, mais très passagères, notamment les scènes très réussies et très brèves de poursuites nocturnes. Bien sur, le film a du suspens, qu'il tue royalement dans de dernières scènes désarmantes, cruelles mais apathiques. En fait, c'est la seule chose qui marque véritablement dans Drive: une opposition constante entre une cruauté psychologique très installée, et une violence désincarnée des personnages, qui s'entretuent donc joyeusement, dans une hyper-violence d'esthète. Seulement Nicolas Winding Refn, en très bon esthète, justement, qu'il est (la composition de ses plans est assez formidable et la lumière est généralement superbe), en oublie un peu le reste. Flamboyance de la réalisation technique, faiblesse d'une réalisation sans rythme, d'une direction d'acteurs peu marquante, d'un scénario clichetonneux. Pas si original qu'on nous le promettait, donc.

 

Drive.jpg

 

49% de réussite.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jérémy 01/11/2011 14:48


Évidemment je ne suis pas d'accord.
Si le scénario de 'Drive' est, il est vrai, classique, il faut voir le film de Winding Refn comme une incroyable sublimation de chaque instant. Pas seulement esthète, le réalisateur danois propose
une apesanteur qui distingue 'Drive' de ses pères (de Tarentino à Gray).
Et quelle évolution de cinéaste ! On retrouve la fureur des premiers films ('Pusher', 'Bleeder') le film n'étant qu'au fond une énième réflexion sur la violence humaine, ainsi qu'une toute nouvelle
esthétique radicalement différente et jouissive. Pour moi 'Drive' c'est un divertissement avoué qui a néanmoins l'énorme qualité d'être enveloppé dans un superbe papier cadeau. Et personnellement,
je ne refuse jamais ce type de cinéma !


Gagor 07/11/2011 01:02



Ce n'est pas que je refuse ce type de cinéma, même si je n'en suis pas friand, mais c'est juste que ça ne m'a procuré ni émotion, ni plaisir. Le suspense est au plus bas niveau, il y a certes une
sublimation (quoique c'est un mot un peu fort et parfois mal adapté au film, selon moi), dans certaines scènes, et une apesanteur, une fureur planante, uniquement dans les quelques moments de
scènes de conduite. Sinon, je ne dis pas que le scénario soit classique, mais clichetonneux. Bref, si la BO du film passe régulièrement dans mes écouteurs, le reste lui n'a pas fait date!



Neil 15/10/2011 11:29


Ah bah ça fait plaisir de lire d'autres sons de cloches. Le film est très bien mis en scène mais ne mérite pas toutes ses louanges excessives. Effectivement le scénario est creux et le film n'a
rien d'exceptionnel, tout en étant de qualité.


Chris 10/10/2011 20:47


Tu me fais plaisir, et je me sens moins seul, je pense que je vais te mettre en lien dans mon article.


Gagor 16/10/2011 22:51



Merci pour le petit lien! Heureusement qu'on est là... :)



Présentation

  • : Le blog de levolution.over-blog.com
  • Le blog de levolution.over-blog.com
  • : Critiques des films récents, bilans mensuels... Coup de coeur, coup de blues, l'évolution du cinéma, et la mienne, aussi.
  • Contact

J'écoute...

Recherche

LES 10 DERNIERS COUPS DE COEUR

Les amants passagers

Les amants passagers

Queen of Montreuil

Queen of Montreuil

The sessions 2

The Sessions

Syngué sabour

Syngué Sabour

Les chevaux de Dieu

Les chevaux de Dieu

Wadjda

Wadjda

Archives

Catégories