Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 01:46

MON PIRE CAUCHEMAR

Anne Fontaine

 

1 étoile bis

 

EN BREF:

Une comédie trop attendue, au scénario artificiel et mal construit, au casting décevant, à la réalisation superficielle. Le titre est bien choisi, en somme.

 

mon pire cauchemar

 

Paris. Les beaux quartiers, les bourgeois, un éditeur et une commissaire d'exposition, au tempérament d'artiste. Face à cela, et toujours dans les beaux quartiers, un prolo, adepte de la débrouille, qui veut offrir à son surdoué de fils un cadre de rêve pour qu'il ait une place dans la société. Ainsi, deux enfants aux milieux opposés (mais bien sur, le gosse de riche est à moitié cancre, et le gosse de pauvre - et belge - est surdoué), se retrouvent dans la même classe et deviennent amis. Le prolo se retrouve par une succession de coincidences chez les bourges, et bien sur, la femme, d'abord fière et hautaine, se retrouvera coincée dans les mailles du filet du prolo devenu ouvrier pour faire la penderie de Madame. Humour lourd contre dédain, pauvre contre riche... Anne Fontaine ne fait pas dans la dentelle, et prend un thème rebattu quasiment chaque semaine sur les écrans. On attendait d'un casting aussi judicieux autre chose qu'une simplette comédie plan-plan telle qu'on la voit ici. Isabelle Huppert, qu'on voit d'habitude si rèche, laissait augurer du meilleur, et c'est sans doute grâce à elle que le film se regarde sans trop d'ennui. André Dussollier, qu'on voit d'habitude si classe, est ici assez pétillant mais sans le charisme qu'on lui connait. Virginie Efira, qu'on voit d'habitude dans des rôles de cruche, reste une grande cruche, un énorme cliché écolo-bobo sur pattes, assez dérangeant, mais pas dans le bon sens du terme. Et Benoît Poelvoorde est aussi lourd qu'il sait parfois l'être. La délicatesse dont il avait fait preuve dans Les émotifs anonymes semble s'être totalement envolée, et place à la belgitude façon Poelvoorde.

 

Carton rouge collectif !

Metro


Anne Fontaine mixe tout cela sans aucun charme, puisqu'aucune étincelle ne jaillit de ces multiples et mal orchestrés face-à-face. Et on se retrouve devant une comédie qui parait avoir déjà une bonne dizaine d'années, tant les dialogues sont niais, le scénario cousu de fil blanc, la technique pauvre. Au début du film, on trouve un certain charme à ces querelles, même si on en connait l'issue, et très vite ça tourne en rond, on a l'impression de revoir dix fois les mêmes scènes (des discussions entre Poelvoorde, pervers assumé, et Dussollier, coincé complexé; des engueulades pas très drôles entre Poelvoorde et Huppert; des scènes d'énervement, par Huppert). Bref, chaque acteur joue sa petite partition, sans que Fontaine se soucie à un moment donné de la concordance des quatre. Ne se rend-elle pas compte que ça ne colle pas du tout, que toute crédibilité se volatilise à mesure que le film avance? Et au final, on oublie le film avant même de sortir de la salle, comme on oublie, la plupart du temps, un petit cauchemar.

 

 mon-pire-cauchemar-2.jpg

 

46% de réussite.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de levolution.over-blog.com
  • Le blog de levolution.over-blog.com
  • : Critiques des films récents, bilans mensuels... Coup de coeur, coup de blues, l'évolution du cinéma, et la mienne, aussi.
  • Contact

J'écoute...

Recherche

LES 10 DERNIERS COUPS DE COEUR

Les amants passagers

Les amants passagers

Queen of Montreuil

Queen of Montreuil

The sessions 2

The Sessions

Syngué sabour

Syngué Sabour

Les chevaux de Dieu

Les chevaux de Dieu

Wadjda

Wadjda

Archives

Catégories