Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 02:53

festival d'été

 

LA GUERRE EST DECLAREE

Valérie Donzelli

 

2 étoiles

 

EN BREF:

Donzelli signe là un film nerveux, plein d'énergie et très vivace. Mais l'encensement autour de ce qui est devenu un évènement me reste incompréhensible. Et même si c'est un film touchant et délicat, il n'en reste pas moins qu'il regorge de défauts. 

 

la-guerre-est-declaree-2.jpg

 

Depuis Cannes, on entend parler de ce "joyau", de ce "bijou", de ce "trésor d'émotion". On l'attendait au tournant, avec beaucoup de bienveillance et un merveilleux a priori. Après La reine des pommes, comédie foutraque mais prometteuse, Valérie Donzelli réalise une histoire qui la touche personnellement, elle et Jérémie Elkaïm. Et avec l'engouement autour du film, qui est ainsi devenu un évènement, on s'attendait à être bouleversé, enjoué, et plein de cette belle énergie qu'on a après de beaux moments. On s'attend alors à beaucoup trop, parce que ce qui se joue devant nos yeux ne nous emporte pas aussi loin qu'on l'aurait bien voulu. Adam est touché, dès son plus jeune âge, d'une tumeur au cerveau, une maladie rare, et on suit le combat des parents contre la maladie, leur histoire d'amour qui résiste contre vents et marées. Le point de vue est original, empreint d'une irrésistible et assez incontestable fraîcheur (même les points de vue les plus négatifs qu'on ait pu lire sont d'accord), et l'issue est forcément touchante, comme sont bouleversants certains passages.

 

Donzelli et Jérémie Elkaïm sont charmants, ils ont vécu l'enfer, ils s'en sont sortis, ils nous le racontent, puisque l'autofiction est à la mode, hélas, et sans nous plomber de tristesse. OK !Sauf qu'il n'y a quasiment pas de cinéma dans ce film. Par "cinéma", on entend invention, originalité, quelque chose qui, soudain, dépasse l'anecdote et fasse d'un sujet pleurard une oeuvre d'art.

Télérama (contre)


Le film est particulièrement positif, dans l'esprit qu'il incarne. Il a une force, une vigueur. Il a cet humour décalé par rapport à la maladie dont il essaye de combattre la violence. Humour qui fait qu'on se surprend à sourire devant des scènes très réussies, des manières qu'ont le jeune couple de recevoir des informations sur l'évolution de la maladie de leur enfant. Devant la légèreté d'une fugue parisienne, au début, après que le couple (Roméo et Juliette), se soit dit oui lors d'une soirée. Ou encore, le bonheur procuré par des scènes hilarantes de décompression en soirées, ou une échappée interdite hors de l'hopital. Et bien sur ces deux familles un peu dingue, dont les portraits apportent un peu plus de légereté au film (on se souviendra assez longtemps de la mise en scène de cette scène familiale lorsqu'ils attendent tous les résultats de l'opération d'Adam). Dans certains passages musicaux, on aime le décalage entre l'action et le son: par exemple, dans cette scène ou les personnages entrent, selon les dires du médecin, "dans une nouvelle ère" (sur une musique lancinante qui mêle la douceur du sifflement et la force de la basse). Ce qu'il y a de fort aussi de le film, c'est la manière de montrer les situations, toujours emmenées par des musiques qui donnent le ton, avec une agitation dans le cadre (on pensera à la scène des préparatifs rapides pour aller à Marseille et attraper le TGV de dans une heure), et cette voix off presque enfantine qui décrit toutes les actions. Dans cette voix off, qui change souvent de voix, d'ailleurs, tout nous est expliqué de manière très ludique, quitte même à être parfois un peu lourde et peu utile. Enfin, il y a bien sur la tonicité du jeune couple, qui occupe l'écran pendant quasiment tout le film, qui lui donne un véritable élan.

 

Miraculeusement, tant il y a d'énergie, de volonté dépensée et de minuscules bulles comiques qui se permettent d'éclater de cette tragédie, Valérie Donzelli réussit à ne pas faire un drame. (...) Elle s'autorise à continuer de vivre, et c'est ce qui est beau.

Marianne


Mais constamment, le film est un peu handicapé de ses multiples défauts. Des idées qui s'avèrent au final peu utiles et qui nuisent parfois totalement aux émotions. Par exemple, cette chanson, Le grain de beauté, aux paroles stupides, et surtout très, très mal chanté. Il n'y aucune raison à cette chanson, si ce n'est d'être dans le ton "branchouille". Il y a aussi les cassures, assez indigestes, avec des tics incompréhensibles dans la réalisation: dans la soirée au tout début, pourquoi le son s'arrête pour appuyer la déclaration des deux amoureux?; pourquoi ce constant besoin de rajouter, à l'envi, de la musique, très belle en soi, mais souvent inutile, comme si le film avait besoin de se reposer sur elle pour assurer le rythme? (certains passages auraient étés beaucoup plus beaux sans elle); pourquoi cet immonde ralenti à la fin, de plusieurs minutes (beaucoup l'ont trouvé sublime...)? Au final, ces défauts ne représentent pas le film, mais nuisent à son rythme, à sa dynamique, et c'est bien dommage parce que le spectateur est parfois stoppé dans l'élan qu'il avait pour le film. Valérie Donzelli, comme le soulignait avec raison Pierre Murat dans Télérama (même s'il est un peu dur), réalise un petit film très sympathique, mais pas exceptionnel, humainement très beau, mais cinématographiquement moyen. Reste tout de même deux scènes qui, à elles seules, permettent de conseiller à quiconque le film: celle de la déclaration de la maladie, au téléphone, sublimement mise en scène et bouleversante; et celle de la fête, la plus belle, ou une jeune femme chante, et pendant laquelle Jérémie Elkaïm, impressionnant (on ne l'a jamais vu si bien jouer), lâche un sac de larmes. Et c'est dans ce dénuement que Donzelli aurait pu trouver, pendant tout son film, une simplicité et une clarté sans artifices, qui parfois manquent. Donzelli n'est pas devenue une grande réalisatrice en deux films, mais ce qui est sur, c'est qu'il nous tarde de voir le prochain.

 

la-guerre-est-declaree.jpg

 

64% de réussite.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Wilyrah 30/09/2011 13:09


Un joli petit film, plein de vitalité et d'optimisme.


Présentation

  • : Le blog de levolution.over-blog.com
  • Le blog de levolution.over-blog.com
  • : Critiques des films récents, bilans mensuels... Coup de coeur, coup de blues, l'évolution du cinéma, et la mienne, aussi.
  • Contact

J'écoute...

Recherche

LES 10 DERNIERS COUPS DE COEUR

Les amants passagers

Les amants passagers

Queen of Montreuil

Queen of Montreuil

The sessions 2

The Sessions

Syngué sabour

Syngué Sabour

Les chevaux de Dieu

Les chevaux de Dieu

Wadjda

Wadjda

Archives

Catégories