Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 02:02

POURQUOI TU PLEURES?

Katia Lewkowicz

 

2 étoiles

 

EN BREF:

Pour son premier « grand » rôle, Benjamin Biolay nous offre une prestation mi-figue, mi-raisin, dans une comédie peu intéressante mais assez drôle, étrangement rythmée mais trop prévisible pour accrocher totalement.

 

pourquoi-tu-pleures.jpg

 

Les premiers films sont souvent l'occasion de découvrir, même si on les connait en tant qu'acteurs ou auteurs, des personnalités. Katia Lewcowicz, dont on se souvient bien dans Prête-moi ta main, d'Eric Lartigau (elle y jouait une des soeurs d'Alain Chabat, et elle fait tourner ici Lartigau en tant que comédien), réalise donc ici une comédie plutôt intimiste qui invite à suivre un garçon qui n'a pas demandé grand chose et qui se retrouve dans les préparatifs du mariage, à quatre jours de celui-ci, entre sa soeur, sa mère, sa copine, son beau-frère, sa belle-famille, ses potes. Le ressenti de cet homme: tout le monde le fait suer, à stresser et à le stresser. Il a constamment envie de tout envoyer balancer, ou de lâcher prise jusqu'au jour de l'engagement final. Pourquoi tu pleures? Parce que je voudrais avoir des rapports différents avec toi, maman, parce que je voudrais stopper cette jalousie que tu as à mon égard, ma soeur, parce que vous êtes parfois inintéressants et envahissants, mes potes, parce que je n'arrive pas à être sur de m'engager, parce que même si je ne te le montre pas assez, chérie, je t'aime... Telles pourraient être les réponses de cet homme balancé entre la sureté et le doute, qui va devoir s'engager à vie.

 

Il y a vraiment quelques chose de chaotique dans "Pourquoi tu pleures?" et c'est ce qui le rend intéressant. On est loin des comédies formatés ou du film potaches sur le même thème.

Le Journal du Dimanche


Des comédies sur le mariage, on en a déjà vu des tonnes, souvent très convenues, toujours dans le même but et avec les mêmes enjeux. On ne pourra pas critiquer Katia Lewkowicz sur ce point: son angle d'attaque est plutôt original, cette idée de filmer les préparatifs jusqu'à l'engagement mais pas plus, avec ce suspens de savoir si oui, ou si non... Après, passé cette originalité, elle peine à faire décoller sa comédie. Si les dialogues sont bien écrits, ils ont du mal à faire mouche dans la bouche de Biolay, parce que celui-ci n'articule pas du tout, si bien qu'on met souvent un petit temps avant de se dire: « tiens, c'était drôle ce qu'il a dit ». Et bien sur, l'effet comique est totalement estompé. C'est le principal défaut de l'interprétation de Benjamin Biolay (qui signe par ailleurs une bande originale enlevée et plaisante): sa diction. Le rythme du film est totalement décalqué sur la personnalité de Biolay, c'est-à-dire qu'on est ici dans un film qui déambule de manière un peu lunaire, un peu décalée, un peu dépressive. Alors forcément, pour l'efficacité, hormis dans les scènes d'ouverture et de fermeture du film, on repassera.

 

 

Sympathique, mais sans saveur. Seule Emmanuelle Devos échap­pe à cette fadeur.

Télérama

 

Il y a quand même plusieurs choses très surprenantes dans ce film. Lewkowicz, qui prend le risque de diriger, pour sa première réalisation, trois metteurs en scène (Garcia, Lartigau et Donzelli), impose une personnalité différente des trois univers qu'elle confronte, et c'est une très bonne chose. Et puis, elle parvient à tirer de ses acteurs des moments absolument délicieux: Emmanuelle Devos se révèle, contre toute attente, une excellente actrice comique (la majorité des rires viennent d'elle, et elle seule), et on en redemande; Nicole Garcia incarne totalement cette mère un peu barge et pas toujours à l'écoute de ses enfants, elle est parfaite dans cet univers un peu décalé (il faut dire qu'elle aide beaucoup); Eric Lartigau joue très bien ce beau-frère détaché et constamment dans l'ironie. Et puis, il y a quand même une certaine beauté, dans ce film finalement assez grisâtre (pour une comédie, c'est un risque, et c'est assez loupé sur cette partie, l'image restant assez terne), une certaine poésie qui effleure par moments le scénario. Il y a la personnalité de Valérie Donzelli, au jeu bien particulier puisque totalement loufoque. Il y a cette gamine, qui passe pour un gamin, toujours déguisée en Superman, et qui traverse le film comme une petite cerise sur un gâteau qui a peiné à lever. Et il y a cette fin, cette belle larme sur la joue de l'amante de quelques jours, cette amante qui voit celui en qui elle avait placé quelques espoirs partir vers son engagement. La faiblesse du film tient en cette ambiance dépressive qui plombe pas mal d'effets. La force non négligeable du film, c'est cette capacité à respecter la richesse de chaque personnalité, tout en en faisant une famille, un ensemble, un tout impossible à démonter. Pas du tout désagréable, donc, mais pas totalement réussi.

 

pourquoi-tu-pleures-2.jpg

 

58% de réussite.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de levolution.over-blog.com
  • Le blog de levolution.over-blog.com
  • : Critiques des films récents, bilans mensuels... Coup de coeur, coup de blues, l'évolution du cinéma, et la mienne, aussi.
  • Contact

J'écoute...

Recherche

LES 10 DERNIERS COUPS DE COEUR

Les amants passagers

Les amants passagers

Queen of Montreuil

Queen of Montreuil

The sessions 2

The Sessions

Syngué sabour

Syngué Sabour

Les chevaux de Dieu

Les chevaux de Dieu

Wadjda

Wadjda

Archives

Catégories